L’abbaye de Port Royal : noir et blanc en couleur

Port Royal Abbey in Paris

L’abbaye de Port Royal à Paris n’est pas seulement un couvent, ni un simple exemple d’architecture du 17ème siècle, c’est une fenêtre sur l’Histoire. Sur l’histoire de la religion et de la philosophie. Il y a quelque chose d’étrange dans ce cloître. Il est difficile de dire que c’est l’un des plus beaux ensembles de l’architecture religieuse que j’ai jamais vues. En fait, c’est probablement l’un des bâtiments les plus simples qui soient. Il semble linéaire, sans imagination, très ennuyeux en fait. J’ai même du mal à comprendre pourquoi je trouve cet endroit si attirant. C’est peut-être son caractère secret.

Abbaye de Port Royal à Paris
L’Abbaye de Port Royal à Paris a été construite au 17e siècle

Quelques explications sur l’Abbaye de Port Royal

L’hôtel de Clagny est remanié vers 1626 pour accueillir le couvent cistercien de Port-Royal et offrir ainsi plus d’espace à la maison mère de Port-Royal des Champs à Magny-les-Hameaux dans la vallée de Chevreuse. La chapelle est construite entre 1646 et 1647, selon les plans de l’architecte Antoine Lepautre. Le cloître a été construit entre 1652 et 1655. Source

On ne cesse de critiquer Wikipédia pour son supposé manque de qualité et de valeur scientifique, mais j’ai tendance, la plupart du temps, à ne pas être d’accord. Bien sûr, il faut comparer et recouper ses informations, mais les encyclopédies classiques ne sont pas à l’abri de demi-mensonges. Chapeau bas aux érudits qui tiennent soigneusement à jour cette encyclopédie. Lecteur, n’oublie pas de leur envoyer ton écot pour soutenir leur travail et préserver cet ensemble unique de savoir mise à la disposition de tous les internautes.

Abbaye de Port Royal
Les infirmières de la maternité Baudeloque voisine viennent déjeuner ici. J’ai vu de pires endroits.

Entrer dans le cloître n’est pas facile. Il est dissimulé au cœur d’une maternité et l’entrée en est bien cachée. En fait, il n’est pas ouvert au public. Il faut se faufiler et on se retrouve seul dans ce lieu, loin de la foule déchaînée, même si l’on n’est qu’à deux pas de l’animation de Montparnasse.

J’aime ce jardin, chaque fois que j’y m’y retrouve, j’éprouve ce sentiment de paix et de tranquillité.

Port Royal Abbey
Une petite esquisse du cloître que j’ai dessinée un été. Les photos d’hiver sont propices au noir et blanc, mais les couleurs vives des fleurs sont également agréables.

De cet angle, on peut apercevoir la chapelle (1646-1647) : Au XVIIe siècle, il fallait un peu plus d’un an pour construire un si grand bâtiment, combien de temps cela prendrait-il aujourd’hui ? Je ne suis pas toujours impressionné par le monde moderne.

Le bâtiment n’est pas très bien entretenu, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais il permet de faire de belles photos.

Aujourd’hui, cet endroit n’est plus que calme et repos. Au XVIIe siècle, il était au centre d’une dure querelle religieuse entre les réformateurs (jansénistes) et l’Église. Le philosophe Blaise Pascal était l’un d’entre eux. Le peintre Philippe de Champaigne (dont la fille y fut miraculeusement guérie) aussi. C’est un lieu d’Histoire et de beauté. N’oubliez pas de pousser cette porte cachée si vous êtes dans les environs de Port Royal.

Abbaye de Port Royal aux champs
Pour terminer ce billet, voici un aperçu de l’abbaye originale de Port Royal des champs.

This post is also available in: English

Prev Les feuilles mortes d'Aix les bains
Next Le Touquet en hiver et réflexions sur la peinture

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :