Val-de-Grâce: une action de grâce

L’église du Val-de-Grâce est en grande partie une action de grâce à l’adresse d’Anne d’Autriche, dans un quartier qui a souffert aux mains d’impitoyables architectes brutalistes à partir des années 1970. Val-de-Grâce (littéralement la vallée de la grâce) est un bien joli nom.

Val-de-Grâce, une grâce salvatrice

Le dernier jour de janvier 2022, j’ai pu me promener dans le Val-de-Grâce pour prendre des photos des bâtiments sous des angles nouveaux. Il se trouve que ce que j’ai fait était absolument interdit puisque cette zone est toujours un terrain militaire. Les marguerites étaient déjà sorties cette année, un bon mois à l’avance.

Le « Val-de-Grâce * » est le plus ancien hôpital militaire de France. La magnifique église et son monastère ont été construits par Anne d’Autriche, l’épouse de Louis XIII, pour remercier Dieu de la naissance de son fils, couronné sous le nom de Louis XIV. Pendant la révolution, les bâtiments ont été utilisés comme hôpital militaire […].

Ils abritaient « l’École d’Application du Service de Santé des Armées », où les médecins et pharmaciens militaires [pouvaient] se perfectionner après avoir obtenu leur diplôme civil. L’enseignement y a été assuré par des pharmaciens, médecins et scientifiques de renom.

Le Val-de-Grâce Jacques Nauroy, Revue d’Histoire de la Pharmacie — 1973

Mais le Val-de-Grâce ne ressemble — pour sa partie ancienne — ni à un hôpital ni à une caserne. Jacques Nauroy explique pourquoi.

Pourquoi le Val-de-Grâce ne ressemble ni à un hôpital ni à une caserne

Le visiteur qui se rend pour la première fois à l’Hôpital d’instruction des Armées du Val-de-Grâce, à Paris, est quelque peu surpris en y arrivant de se trouver en face d’un édifice qui n’a rien d’un bâtiment militaire, ni d’un hôpital. Il ne voit alors qu’une belle église du XVIIIe siècle, surmontée d’un dôme majestueux.

C’est que la destination première de ce lieu a été purement religieuse.

En effet, la jeune reine Anne d’Autriche, très pieuse par son origine espagnole et délaissée par Louis XIII, avait trouvé dans l’abbesse Marguerite de Veny d’Arbouze, au couvent du Val-de-Grâce de Bièvres (au sud de Paris), un soutien moral et une profonde amitié. Or, il advint qu’une rivière proche déborda et emporta une partie des bâtiments de ce monastère de Bénédictines. La reine, pour venir en aide à son amie, découvrit bientôt sur la route que les pèlerins empruntaient pour se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle (l’actuelle rue Saint — Jacques), un domaine qu’elle acheta. En septembre 1621, elle offrit le « Petit Bourbon » (c’était son nom) aux religieuses du Val-de-Grâce de Bièvres et l’appellation « Val-de-Grâce » fut étendue à la maison de Paris.

Le Val-de-Grâce Jacques Nauroy, Revue d’Histoire de la Pharmacie — 1973

À la fin des années 1970, un horrible bâtiment y a été érigé. De nombreuses personnalités se rendirent à l’hôpital là-bas. Pour n’en citer que quelques-unes : François Mitterrand, Jacques Chirac, le Palestinien Yasser Arafat, l’Abbé Pierre et l’Algérien Abdelaziz Bouteflika.

Val-de-Grâce
Photo de David Monniaux — Wikipedia Commons — 2005 — CC BY-SA 3.0,

L’hôpital militaire moderne est aujourd’hui à l’abandon. En 2020, le président de la République de l’époque, Emmanuel Macron, a décidé que le campus de recherche en santé PariSanté s’installerait dans ce bâtiment, une fois réhabilité.

Val-de-Grâce
Un arbre à l’extérieur du Val-de-Grâce

Aujourd’hui, le Val-de-Grâce abrite principalement une abbaye et une église baroque du XVIIe siècle. Elle est située au milieu de la ville — 5e arrondissement — mais semble à la fois très isolée et tranquille. Nous avons décidé de visiter le musée militaire au début du mois. Ma femme et moi nous promenions et prenions des photos d’arbres (voir ci-dessus) et diverses autres choses.

C’est alors que nous avons rencontré une amie qui habite dans le quartier et nous lui avons demandé ce qu’on faisait de cet hôpital. Ainsi que ce qu’il y avait maintenant à l’intérieur de l’abbaye. Elle a mentionné le musée de la médecine militaire. Nous l’avons ensuite visité, ce qui nous a permis d’accéder à l’abbaye.

Nous nous sommes ensuite retrouvés presque seuls à l’intérieur de l’église du Val-de-Grâce et avons profité des beautés de ce lieu et notamment de la coupole peinte par Mignard.

Val-de-Grâce
« La gloire des bienheureux, » une fresque de Pierre Mignard
Val-de-Grâce
La Gloire des bienheureux de Pierre Mignard (détail)
Val-de-Grâce
Un « tilt shift » du Val-de-Grâce du côté Est
La gloire du Val-de-Grâce

La_gloire_du_Val-de-grace — un poème de Molière disponible sur Gallica [« Source gallica.bnf.fr/Bibliothèque nationale de France »].

This post is also available in: English

Prev Sphinx et retour d'Egypte à Bagatelle
Next Le château de Terride à Mirepoix
Château de Terride à Mirepoix

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :