Portes du Nord autour de Boulogne

Les portes du Nord ne sont pas grandioses, elles mènent souvent à des maisons modestes dans des quartiers populaires où le chômage est élevé et les revenus faibles. J’ai vécu dans le nord de la France pendant longtemps avant de déménager en Grande-Bretagne et, plus tard, à Paris. Chaque fois que je vais dans le Nord (ou dans le Pas de Calais comme dans ce billet), j’ai l’impression de rentrer chez moi, même si j’ai quitté ces lieux il y a longtemps maintenant.

Portes Nord autour de Boulogne

Je soupçonne que l’on n’oublie jamais tout à fait l’endroit où l’on a été élevé, il reste toujours familier et tend à l’aimer, quelle que soit son apparence, qu’il soit pauvre ou riche. En ce qui concerne le nord de la France (au sens large), il est des endroits plutôt riches comme Le Touquet et à côté, d’autres qui sembleraient plutôt misérables et dévoués à la classe ouvrière ou ce qu’il en reste, comme la ville d’Étaples par exemple.

Pourtant, je ne considère pas ces villes et villages septentrionaux sous cet angle. Non seulement ils m’ont l’air familiers, mais je les trouve simples et sans fioriture, on s’y sent bien. Rien à voir avec ces quartiers prétentieux de nos capitales où seuls les riches et les nantis sont les bienvenus. J’aime ces petites maisons en briques et ces portes du Nord.

Portes du Nord autour de Boulogne
Portes du Nord autour de Boulogne, ici avec une porte de garage à Montreuil sur mer.
Portes du Nord autour de Boulogne
Une porte très violette à Étaples : une touche de noblesse et de luxe, une touche de Bling bling made in Sunset Boulevard au milieu du peuple, je me sens plus à l’aise ici, c’est là qu’est ma place

les quartiers de la noblesse

Je me suis demandé ce que « tit Buck » voulait dire. J’espère que c’est pas une faute de frappe. « Tit » ne signifie sûrement pas « sein », mais « petit » (quoiqu’en ch’timi ou en picard [je suis à 50 % picard] ce serait plutôt « ch’tio » ou « t’cho ». Peut-être s’agit-il d’une petite maison qui a été achetée avec de petits billets d’un dollar.

Quoiqu’il en soit, les couleurs ne sont pas innocentes, ont une signification, elles sont rarement choisies au hasard. Ainsi en va-t-il de la couleur violette. Le violet est en effet une couleur rare écrivent les gens de Bourncreative on Sunset Boulevard.

Le violet combine la stabilité calme du bleu et l’énergie féroce du rouge. La couleur violette est souvent associée à la royauté, la noblesse, le luxe, le pouvoir et l’ambition. Le violet représente également des significations de richesse, d’extravagance, de créativité, de sagesse, de dignité, de grandeur, de dévotion, de paix, de fierté, de mystère, d’indépendance et de magie.
La couleur violette est une couleur rare dans la nature et, par conséquent, elle est souvent considérée comme ayant une signification sacrée. Les fleurs de lavande, d’orchidée, de lilas et de violette sont considérées comme délicates et précieuses.

Je ne suis pas sûr de la noblesse ni de la grandeur dans le cas précis qui nous occupe. La fierté fait néanmoins partie de l’histoire du Nord.

Norther doorways
Un petit passage vers une « courée », élément architectural typique de la classe ouvrière du nord de la France

Cours intérieures et portes du Nord

Les cours intérieures (ou « courées » telles qu’on les appelle « din ch’Nord », ne sont pas non plus grandioses. Elles sont le signe que de nombreuses familles vivaient les unes à côté des autres. C’était autrefois des endroits sordides et insalubres, un peu comme les mews à Londres. Ce n’est plus le cas, mais ce n’est pas non plus le cas des mews dans la capitale britannique, c’est le moins qu’on puisse dire.

Montreuil sur mer

À Montreuil aussi, il y a un grand nombre de maisons anciennes comme cette belle auberge du 16e -17e siècle, pourtant délabrée.

Portes du Nord autour de Boulogne

Portes du Nord autour de Boulogne

Plus au sud, des portes picardes, bien différentes

Un peu plus bas, sur le chemin du retour, nous avons traversé le vieux village médiéval de St Riquier. Beaucoup plus chic, même si la région n’est pas très riche non plus (on connaît bien, car ma famille maternelle est originaire de ce coin très rural de Picardie).

Portes du Nord autour de Boulogne
Saint Riquier dans la Somme, à deux pas de Crécy où l’Angleterre a mis une raclée aux Français en 1346, deux ans à peine avant que la grande peste n’éclate. Une sorte de Covid-48, mais bien plus mortelle. Le geste à deux doigts est censé avoir été créé par les archers aux grands arcs (Long Bow) qui ont écrasé les fringants chevaliers de France qui n’ont rien compris à ce qui leur arrivait.

This post is also available in: English

Prev Blois Chambord : avec un Z comme Zorro
Next La fontaine pixellisée

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :